Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

journal de bord de la vie d'un jeune français qui rêve de mondes inconnus et de pouvoir de l'esprit, arpentant la terre a la recherche de sa princesse

11 Aug

oublier d'oublier...

Publié par Shaman

dans le ciel bleu sans nuage, j'en oubliais les souffrances qu'affligent les brulures d'une lumiere trop forte.
sous la pluie battante, j'en oubliais la soif de la terrre qui me porte.
devant la betise de mes contemporain, j'en oubliais ma propre ignorance.
et derrière les belles phrases et les jolis mots, j'oubliais le sens de partager.

j'oubliais d'un flot léthéen cette actualité qui fait qu'aujourd'hui la sagesse passée prend forme.

oui, pangloss, ma candeur est telle que j'en oublie même tes trop sages paroles: tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles.

si nous recommencions tout à zero, nous reviendrons ensemble au même point.

Changer n'est pas anéantir, n'est pas bannir, n'est pas oublier.

Changer c'est continuer normalement.
Changer, c'est être conscient  des nombreuses fondations passées, et des plans établis depuis l'aube des temps par les hommes attestés comme les sages de notre humanité.
Changer, ce n'est pas critiquer, changer, c'est faire avec ce qu'on a du mieux possible, et prendre conscience que seul, le changement n'est pas envisageable.
Si un seul homme devie le destin, c'est que des milliers avant lui l'ont hissé jusqu'à ce point, la goutte qui fait déborder le vase est dans la continuité des milliers qui l'ont précedé.

L'humilité. C'est cela qui doit guider tout bon "révolutionnaire".
L'observation, c'est ce qui doit regir l'apprentissage de tout bon "révolutionnaire".
Le "révolutionnaire" doit prendre conscience de l'évolution de la vie, sans grand mots, mais pas de ceux que l'on enseigne à demi dans les écoles.

la religion actuelle est la science, avec ses mêmes obscurantistes, sa même volonté inhérente à l'homme de balayer tous savoirs anciens pour imposer sa vérité dont pourtant elle est issue.

Le problème, c'est que quand on trouve quelque chose de different du savoir inculqué, on veut en créer un autre.
certes, tel un escalier nous évouluons vers notre propre connaissance:un brutal changement de savoir comun , et un long apprentissage des connaisaances en découlant.

Mais il ne serait pas temps de s'apercevoir sans juger , que notre société à amplement expoiter sa dose de connaissance et qu'elle se doit de faire la symbiose avec le savoir "apogryphe" de notre humanité?


Les légendes d'atlantide ( le continent d'atl) et autres ( Mu, Thulé) ne sont pas que des histoires allegoriques.
Et les facultés mentales atrophiées des occidentaux que l'on ne peut prouver scientifiquement alors qu'elles existent depuis bien plus longtemps que notre sacro-sainte science?
La logique scientifique ne nous dirait elle pas qu'un "mensonge " devrait disparaitre avec le temps?
Que penser d'une technique de divination telle le yi-king vieille de plusieurs miliers d'années qui aurait disparue si elle ne fonctionnait pas?
Ne sous estimons pas les hommes!
Ne surestimons pas la science!
Pour la science, n'est vrai que ce qui peut se répeter in vitro, or quelque chose qui n'arrive qu'une fois est il irréel? est il faux?


il ne faut pas jeter aux pourceaux la science en la traitant de corruptrice, il faut la dépasser.


Je continuerai plus tard ces breves élucubrations pour lesquelles on m'aurait brulé et conspué il y a quelques siecles, juste une dernière parabole capitaliste pour le délire:


deux hommes discutent sur l'avancée du monde, le premier dit à l'autre:
"tu vois , quand je marche, je mets un pied devant l'autre."
et l'autre de répondre:
"moi, quand je marche, mon pied double le premier."


Amitiés ésoteriques
Commenter cet article

Archives

À propos

journal de bord de la vie d'un jeune français qui rêve de mondes inconnus et de pouvoir de l'esprit, arpentant la terre a la recherche de sa princesse