Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

journal de bord de la vie d'un jeune français qui rêve de mondes inconnus et de pouvoir de l'esprit, arpentant la terre a la recherche de sa princesse

17 Mar

ma première nuit au poste...

Publié par Shaman

il y a 4 jours, j'ai passé ma première nuit dans un commissariat...

 

il faut dire que j'avais beaucoup bu... vu que je revoyais des amis éloignés depuis (trop) lontemps...

aprés de trop nombreuses bieres et de bouteilles de vin blanc ( avec des amis chers certes...),

j'ai choisi de rentrer chez moi à pied ( juste 5km), mais une bande de "petites racailles" de 15 ans m'ont cherché la merde, assidument..

j'ai eu peur, je venais de m'endetter de 3000 euros, et on m'avait interdit de me frotter les yeux sous peine de devenir pire qu'avant voir aveugle.. au point de dormir avec des coques sur les yeux....

 

non seulement je suis trop lache pour me battre , en plus ivre j' ai peur de tuer quelqu'un, mais là, si je me prenais un coup dans l'oeil, je vous explique pas le dégat....

 

alors j'ai appelé la police..une fois...rien...deux fois..toujours rien, et ils me cassaient toujours les couilles, pour être poli, je les ai appellé 7 fois en 30 minutes et personne n'est venue, sous les menaces de pauvres gamins désoeuvrés..( ça y'est ça va encore être de pas ma faute, lol)

 

je ne pouvais pas prendre le risque de me battre, ou peut être avais je peur, comme d'hab...

 

alors , avant de me faire défoncer ou de les défoncer ( plutôt la première solution), je me suis mis sur la route et j'ai bloquer les voitures...

à ceux qui menaçaient d'appeller la police, je leur proposais mon portable,

 

enfin, une 206 noire s'est garée sur le côté, je me suis avancé vers eux, 2 "hommes"sont sortis et m'ont menotté violemment , ils m'ont ammené manu militari à l'hôpital puis au poste de police, peut être étaient ils énervés parce que je leur ai demandé leurs papiers, j'ai été accusé d'état d'ébriété sur la voie publique, ce qui était fort vrai ma foi, et incarcéré en cellule de dégruisement  ( et non déguisement vu que c'était carnaval)

 

aprés quelques (...) coups dans la porte (blindée normale ou je suis trop une tapette), je me suis demandé comment faisaient ces milliers de moines trappistes pour survivre à ça, ma foi est tellement faible.. mais il parait que les premiers jours sont toujours les plus durs..., j'ai pensé à ces moines qui enfermés pendant des années ne voulaient plus en sortir ou à peine sortis voulaient y retourner, et puis j'ai pensais à tous ceux que notre société enfermait..

 

les soi disiant coupables, les soi disants hors la loi...

les soi disants criminels...et les autres...

et je me suis dis que cela ne pouvais être une solution juste, efficace...je n'en ai pas, mais quand même..

j'ai pensé au refoulement de l'esprit,

à l'oubli immediat dans un espace confiné avec comme seule vie mentale celle qui nous a succédé...

en psychanalysant note société, cela apparait comme un refoulement,

"j'ai un probleme mais je ne sais pas comment le résoudre alors je le mets de côté"

je le mets hors de ma vue, de mes pensées ,de ma conscience...

 

mais un jour , ça sort... et ils ne sont pas préparés car ils vivent au même temps qu'ils ont quitté..

 

je n'ai pas de solutions, je mets le doigt sur un probleme evident...

 

notre humanité doit être considérée comme un seul homme...

 

nous mélangeons petits délits et grands criminels,

de plus, sans partir sur une politique de grands travaux, nous avons une main d'ouevre gratuite,

 

khalil gibran a dit " la feuille de l'arbre ne se détache pas sans le silencieux consentement de l'arbre",

nous créons nos criminels, nous créons nos souffrances et ceux qui les incarnent...

 

 

il a dit aussi : " si je trébuche sur une pierre aujourd'hui, c'est pour rappeler à ceux qui me précèdent qu'ils ne l'ont pas enlevé, et pour clâmer à ceux qui me succédent qu'ici il y a une pierre"

 

 

tous coupables...

l'isolement n'est pas la solution, je n'ai pas encore la solution, mais c'est parce que je sais que cela ne peut être que je réflechi ...

 

 

 

alors, aprés avoir crié, dormi un peu, et sifflé beaucoup,

je suis sorti...

 

et j'ai vu...

 

j'avais de nombreuses eccymoses de la tailles d'une pomme, une fracture à ma dernière phalange de mon medium gauche, une insensibilté externe de mon pouce ( mais ça c'est parce que j'ai voulu testé la resistance des menottes, résistantes en effet...), ( d'ailleurs je leur ai dit à ces deux connards que j'étais émerveillé de savoir enfin ce qu'était que d'avoir des menottes), j'ai eu une légere antorse du bras droit , pour avoir été tordu du mauvais côté mais ça , j'ai l'habitude...

  vous l'avez compris, je suis un sacré connard...

 

alors avant ...je n'avais rien contre les forces de l'ordre..j'étais neutre..bien que j'ai vu des CRS défoncer des profs pour de simples grêves...

 

 

maintenant, ...

 

 

au devant du general Leclerc à la liberation, un officier méhariste devant le stopper a déclaré : " la limite de la discipline s'arrete au déshonneur et à l'indignité"

 

 

et le comble???

 

j'avais demandé des renseignements pour devenir pompier de paris, et un sous fifre m'a appeler puis rappeller, et appeller encore, aprés avoir appris que l'on ne pouvais les integrer qu'avant 25 ans, il me proposa de devenir lieutenant de penitencier, contrôleur de douane, instructeur de permis de conduire (...), gendarme ou agent de police, il a faillit m'interressser quand il a parler du GIGN mais je devais être gendarme, ou la BAC, lol,

 

 

j'ai peut être eu comme père sean connerie (..) dans james bond, mais j'ai eu aussi clint et john wayne,

 

et puis surtout, j'ai grandi avec brassens et renaud... et puis leo ferret...

 

 

à quoi je ressemblerais en uniforme..je n'oserais plus penser à henri david thoreau

 

 

 

et puis il m'a demandé pourquoi je voulais postuler pour ces postes...

 

je lui ai dis sa meilleure réponse : je voulais en plus d'un esprit d'équipe et de l'action, une capacité de lutter contre le terrosrisme, pour les valeurs de ma patrie, parce que mes concitoyens se détournaient des vrais valeurs, j'aurais du lui dire que les valeurs de la république étaient en danger et que je voulais tuer froidement ou enfermer tous les ennemis du peuple, que les émmigrés sont la cause des malheurs des vrais français ( que 3 millions d'immigrés c'est 3 millions d'chomeurs donc c'est clair c'est pas gagné, à merde non je déborde, Nique Ta Mère)

 

 

quand il m'a dit ,aprés avoir su que j'étais au chomage, que la fonction publique m'assurerait un emploi à vie...

j'ai pensé à ce pourquoi j'avais vécu et souffert jusqu'à présent,

j'ai pensé à Proudhon et à Green Peace...

 

surtout à cette feuille noire que dans ma chambre, j'avais marqué d'un cercle rouge et d'un A débordant...

 

et j'ai pensé à ce qui me rendait malheureux depuis mon enfance...

j'ai pensé à ce pourquoi je ne regardé plus la télé...

j'ai pensé à l'infini de l'univers et la liberté que j'avais..

 

 

j'ai regardé mes desirs, mes besoins...

et puis j'ai vu dans le ciel de la nuit mes amis...

 

 

et surtout..

 

j'y ai vu mon honneur....

 

 

 

je n'avais rien contre les forces de l'ordre...

 

 

j'étais neutre,

 

 

 

 

 

 

 

non mon cher will, je ne me remets pas en question,

je suis une question...

 

et je ne prône pas de réponses,

 

la réponse est une question...

 

est une question qui n'a pas de reponse est à elle seule une réponse...aaaaaaaaaaa0.jpg

Commenter cet article

Archives

À propos

journal de bord de la vie d'un jeune français qui rêve de mondes inconnus et de pouvoir de l'esprit, arpentant la terre a la recherche de sa princesse